IPC niveau 1: La pollution atmosphérique est faible

Code couleur Polluant traceur Commentaire
Aucun

La pollution atmosphérique est actuellement faible. Elle ne devrait pas entraîner de problèmes de santé.

IPC niveau 2: La pollution atmosphérique est modérée

Code couleur Polluant traceur Commentaire
PM10
38–50 μg/m³
et/ou
61–80 μg/m³

La pollution atmosphérique est actuellement modérée. Elle est essentiellement due au dioxyde d'azote et/ou aux poussières fines. Des problèmes de santé peuvent être observés. Les personnes souffrant déjà de maladies pulmonaires et cardiovasculaires sont particulièrement sensibles à la mauvaise qualité de l'air.

En comparaison avec l'indice de niveau 1, on peut s'attendre aux effets suivants en cas d'indice de pollution de niveau 2 :

  • Jusqu'à 2% de hausse du nombre de décès liés à une maladie
  • Jusqu'à 1% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'affections respiratoires
  • Jusqu'à 2% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause de maladies cardiovasculaires
  • Jusqu'à 5% de hausse des symptômes de maladies des voies respiratoires supérieures
  • Jusqu'à 3% de hausse des symptômes de maladies des voies respiratoires inférieures
  • Jusqu'à 9% de consultations médicales supplémentaires pour cause d'asthme
O₃
91–120 μg/m³

La pollution atmosphérique est actuellement modérée. Elle est essentiellement due à l'ozone. Des problèmes de santé peuvent être observés. Les personnes souffrant déjà de maladies pulmonaires et cardiovasculaires sont particulièrement sensibles à la mauvaise qualité de l'air.

En comparaison avec l'indice de niveau 1, on peut s'attendre aux effets suivants en cas d'indice de pollution de niveau 2 :

  • Jusqu'à 2% de hausse du nombre de décès liés à une maladie
  • Jusqu'à 4% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'affections respiratoires
  • Jusqu'à 12% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'asthme
  • Jusqu'à 9% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause de BPCO1

IPC niveau 3: La pollution atmosphérique est significative

Code couleur Polluant traceur Commentaire
PM10
51–63 μg/m³
et/ou
NO₂
81–100 μg/m³

La pollution atmosphérique est actuellement significative. Elle est essentiellement due au dioxyde d'azote et/ou aux poussières fines. Des problèmes de santé peuvent être observés. Les personnes souffrant déjà de maladies pulmonaires et cardiovasculaires ainsi que les enfants et les personnes âgées sont particulièrement sensibles à la mauvaise qualité de l'air.

En comparaison avec l'indice de niveau 1, on peut s'attendre aux effets suivants en cas d'indice de pollution de niveau 3 :

  • Jusqu'à 2% de hausse du nombre de décès liés à une maladie
  • Jusqu'à 1% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'affections respiratoires
  • Jusqu'à 2% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause de maladies cardiovasculaires
  • Jusqu'à 7% de hausse des symptômes de maladies des voies respiratoires supérieures
  • Jusqu'à 5% de hausse des symptômes de maladies des voies respiratoires inférieures
  • Jusqu'à 13% de consultations médicales supplémentaires pour cause d'asthme
O₃
121–150 μg/m³

La pollution atmosphérique est actuellement significative. Elle est essentiellement due à l'ozone. Des problèmes de santé peuvent être observés. Les personnes souffrant déjà de maladies pulmonaires et cardiovasculaires ainsi que les enfants et les personnes âgées sont particulièrement sensibles à la mauvaise qualité de l'air.

En comparaison avec l'indice de niveau 1, on peut s'attendre aux effets suivants en cas d'indice de pollution de niveau 3 :

  • Jusqu'à 3% de hausse du nombre de décès liés à une maladie
  • Jusqu'à 5% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'affections respiratoires
  • Jusqu'à 18% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'asthme
  • Jusqu'à 14% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause de BPCO

IPC niveau 4: La pollution atmosphérique est marquée

Code couleur Polluant traceur Commentaire
PM10
64–75 μg/m³
et/ou
NO₂
101–120 μg/m³

La pollution atmosphérique est actuellement marquée. Elle est essentiellement due au dioxyde d'azote et/ou aux poussières fines. La fréquence des problèmes de santé peut augmenter. Les personnes souffrant déjà de maladies pulmonaires et cardiovasculaires ainsi que les enfants et les personnes âgées sont particulièrement sensibles à la mauvaise qualité de l'air.

En comparaison avec l'indice de niveau 1, on peut s'attendre aux effets suivants en cas d'indice de pollution de niveau 4 :

  • Jusqu'à 3% de hausse du nombre de décès liés à une maladie
  • Jusqu'à 1% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'affections respiratoires
  • Jusqu'à 3% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause de maladies cardiovasculaires
  • Jusqu'à 9% de hausse des symptômes de maladies des voies respiratoires supérieures
  • Jusqu'à 7% de hausse des symptômes de maladies des voies respiratoires inférieures
  • Jusqu'à 17% de consultations médicales supplémentaires pour cause d'asthme
O₃
151–180 μg/m³

La pollution atmosphérique est actuellement marquée. Elle est essentiellement due à l'ozone. En cas d'efforts physiques importants en plein air, 5 à 10 % de la population pourraient souffrir de problèmes pulmonaires. La probabilité d'une irritation des muqueuses est accrue pour les personnes sensibles.

En comparaison avec l'indice de niveau 1, on peut s'attendre aux effets suivants en cas d'indice de pollution de niveau 4 :

  • Jusqu'à 3% de hausse du nombre de décès liés à une maladie
  • Jusqu'à 7% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'affections respiratoires
  • Jusqu'à 24% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'asthme
  • Jusqu'à 18% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause de BPCO

IPC niveau 5: La pollution atmosphérique est élevée

Code couleur Polluant traceur Commentaire
PM10
76–100 μg/m³
et/ou
NO₂
121–160 μg/m³

La pollution atmosphérique est actuellement élevée. Elle est essentiellement due au dioxyde d'azote et/ou aux poussières fines. La fréquence des problèmes de santé peut augmenter. Les personnes souffrant déjà de maladies pulmonaires et cardiovasculaires ainsi que les enfants et les personnes âgées sont particulièrement sensibles à la mauvaise qualité de l'air.

En comparaison avec l'indice de niveau 1, on peut s'attendre aux effets suivants en cas d'indice de pollution de niveau 5 :

  • Jusqu'à 4% de hausse du nombre de décès liés à une maladie
  • Jusqu'à 2% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'affections respiratoires
  • Jusqu'à 4% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause de maladies cardiovasculaires
  • Jusqu'à 13% de hausse des symptômes de maladies des voies respiratoires supérieures
  • Jusqu'à 9% de hausse des symptômes de maladies des voies respiratoires inférieures
  • Jusqu'à 23% de consultations médicales supplémentaires pour cause d'asthme
O₃
181–240 μg/m³

La pollution atmosphérique est actuellement élevée. Elle est essentiellement due à l'ozone. En cas d'efforts physiques importants en plein air, 15 à 30 % de la population pourraient souffrir de problèmes pulmonaires. La probabilité d'une irritation des muqueuses est accrue.

En comparaison avec l'indice de niveau 1, on peut s'attendre aux effets suivants en cas d'indice de pollution de niveau 5 :

  • Jusqu'à 5% de hausse du nombre de décès liés à une maladie
  • Jusqu'à 10% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'affections respiratoires
  • Jusqu'à 33% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'asthme
  • Jusqu'à 25% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause de BPCO

IPC niveau 6: La pollution atmosphérique est très élevée

Code couleur Polluant traceur Commentaire
PM10
> 100 μg/m³
et/ou
NO₂
> 160 μg/m³

La pollution atmosphérique est actuellement très élevée. Elle est essentiellement due au dioxyde d'azote et/ou aux poussières fines. La fréquence des problèmes de santé peut considérablement augmenter. Les personnes souffrant déjà de maladies pulmonaires et cardiovasculaires ainsi que les enfants et les personnes âgées sont particulièrement sensibles à la mauvaise qualité de l'air.

En comparaison avec l'indice de niveau 1, on peut s'attendre aux effets suivants en cas d'indice de pollution de niveau 6 :

  • Jusqu'à 5% de hausse du nombre de décès liés à une maladie
  • Jusqu'à 2% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'affections respiratoires
  • Jusqu'à 5% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause de maladies cardiovasculaires
  • Jusqu'à 15% de hausse des symptômes de maladies des voies respiratoires supérieures
  • Jusqu'à 11% de hausse des symptômes de maladies des voies respiratoires inférieures
  • Jusqu'à 27% de consultations médicales supplémentaires pour cause d'asthme
O₃
> 240 μg/m³

La pollution atmosphérique est actuellement élevée. Elle est essentiellement due à l'ozone. En cas d'efforts physiques importants en plein air, 15 à 30 % de la population pourraient souffrir de problèmes pulmonaires. La probabilité d'une irritation des muqueuses est accrue.

En comparaison avec l'indice de niveau 1, on peut s'attendre aux effets suivants en cas d'indice de pollution de niveau 6 :

  • Jusqu'à 5% de hausse du nombre de décès liés à une maladie
  • Jusqu'à 11% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'affections respiratoires
  • Jusqu'à 39% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause d'asthme
  • Jusqu'à 29% d'admissions supplémentaires à l'hôpital pour cause de BPCO